Archive for avril 2006

h1

Karma

dimanche, 30 avril 2006

Des fois on dit que rien n’arrive pour rien dans vie. Ben j’en ai eu la preuve hier.

Je suis allé m’acheter des cordes de guitare au magasin de musique du coin (évidemment pas à la boulangerie, franchement). Je rentre là, je regarde mon prochain achat (Un guitare éléctrique Ibanez noir ou bleu métallique, je ne sais pas encore). Je reluque aussi du regard un ampli que je compte bien m’envoyer sous la cravate aussi.

Non mais je ne me suis pas acheté une maison pour jouer de la guitare sèche en chuchottant. Faut que ça buche !! :)

Mais revenons à nos moutons, ou dans ce cas-ci, la chèvre puisque le vendeur avait une dentition un peu suspecte et des petites oreilles pointues. Le comptoir m’empêchant de voir s’il swignait sa petite queue de gauche à droite.

Il me jase que le magasin va déménager parce qu’il a des problèmes avec l’associé qui partage l’autre local.

– Ha ok ça ne va pas bien

– Hmm

– Genre c’t’un crosseur

– Ben disons qu’il nous a caché des choses

– C’est quoi, il fait du proxénétisme avec des jeunes thailandaises underage ? Il élève illégalement des pandas ? Il cultive de la mari ?

– ….

– Euh ok, c’t’un crosseur, point !

Biquette lève les épaules genre si je t’en dis plus, je devrais t’abattre.

Je lui demande donc deux paquets de cordes pour ma guitare, le modèle qui coûte pas le moins cher, ni le plus cher. Le format mitoyen si vous voulez. Je fais toujours ça. Comme ça, j’ai pas l’air de pêter plus haut que le trou ni d’être trop cheap.

Je fais ça aussi au Dollorama. Vous devriez voir la face ahurie de la commis quand je lui demande qu’elle type de produit est pas le plus cher sans être le moins cher.

– Ben, tout est à un dollar ici monsieur, me dit-elle en me regardant comme si je venais de lui demander si la terre est plate.

Je m’égare, revenons à la chèvre et les cordes.

Il me donne donc les deux paquets et continue à me jaser de toutes sortes de choses inintéressantes qui méritent bien les hmm hmm que je lance comme si ça me passionnait quasiment un peu.

Là, il me fait payer par Interac et le montant est de 13$. Faut comprendre que le paquet de cordes coute 10$ + taxes. Je le regarde, je regarde furtivement son écran d’ordinateur et je le regarde à nouveau. Finalement, je plonge mes yeux sur le clavier.

Que faire ? Lui dire qu’il a oublié de m’en charger un ou faire l’innocent ? Vu que j’ai la face qui va avec, c’est sur que ça passe bien.

Je décide de pitonner mon NIP en ayant déjà la stratégie de dire « Quoi ? Ha ? Ben oui regarde donc ça haha. Hé ben, on jasait hein c’est ça qui arrive haha. Ben coudonc, mets en un autre je voudrais pas que tu perdes de l’argent héhé… » s’il me dit qu’il s’est trompé

Je lui redonne l’appareil et il fixe le vide à l’extérieur.

– NIP erronné qu’il me dit !!

Ha fuck. C’est vrai je l’ai changé à cause que ma carte avait potentiellement été clônée et je me trompe toujours. Mais là c’est sur qu’il va recomposer le montant et là il va dire… Attends minute, 13 $ Non non non.

Je suis déjà résigné et un peu en crisse contre ma maladresse quand il me tend à nouveau l’appareil Interac. Ben la mon vieux, tu dors au gaz. J’ai plus de remords.

Je tape le NIP avec un sourire narquois et je quitte l’endroit subito presto lui souhaitant bonne chance pour son nouveau local etc..

J’arrive chez moi, pas peu fier de mon coup. J’enlève les vieilles cordes et je mets les nouvelles.

Je suis en train de serrer la dernière quand je vois un morceau de plastique revoler dans le salon !!! Ha ben bâtard. Le plastique sur le manche est brisé. Ma derniere corde ne tient plus. Je ne peux plus jouer. Je dois l’envoyer réparer !!!

Karma .

Publicités
h1

Les baises du premier soir

vendredi, 28 avril 2006

Un phénomène que j’ai toujours trouvé bizarre ce sont les fameux préjugés sur les femmes par rapport aux hommes. Comme quoi une femme qui aime le sexe est une charrue et un gars qui fait la même chose est… un gars.

Qui a décrété cela ? Ces valeurs judéo-chrétiennes démodées ont encore la couenne solide.

Une femme qui enligne 2-3 partenaires dans un court laps de temps est une putain. Le gars qui fait la même chose est un « king ». Pourquoi ?

J’ai toujours eu beaucoup de misère avec ce concept là. Ce genre de clivage sexiste mue d’une morale à 5 cennes.

Ce qui m’amène au sujet principal que je voulais aborder: les baises du premier soir.

Bon, on sait tous que dans un cas de baise le premier soir, le gars est un champion et la fille est une saloppe. C’est écrit dans la bible à quelque part certain.

Ce fait rejoint ce que je pense des idées reçues sur les hommes et les femmes qui font la même chose. Mais je m’apprête à porter un dur coup à cette idée du « on baise pas le premier soir » en vous relatant une discussion que j’ai eu avec une fille à ce sujet.

Elle: Moi je ne baise jamais le premier soir avec un gars.

Pourquoi: Ha non, tu baises le deuxième ?

Elle: Ça arrive.

Moi: Donc si je te comprends bien, tu ne baiserais jamais un gars avec qui tu parles depuis plusieurs heures, mettons huit heures, mais tu baiserais avec un gars que t’as jasé avec une heure la veille et encore une heure le jour même.

Elle: Euh… ben c’est à dire que..

Moi: Pourtant, tu connais beaucoup mieux le premier gars. Mais t’as pas de problème à coucher avec le deuxième.

Elle: Mouin

Moi: Ok maintenant, pourquoi tu baises pas le premier soir ? T’as peur de passer pour une pute ?

Elle: Entre autres. Mais aussi j’aime mieux le connaître avant.

Moi: Ha. Et tu crois qu’un gars ne peut pas jouer de game et ne pas se présenter sous une autre image de ce qu’il est déjà smplement pour te dire ce que tu veux entendre et te sauter ?

Elle: Ben oui mais ….

Moi: Crois-moi, y en a qui sont capables de te jouer une game assez longtemps. Je parle de plusieurs jours, voire même des semaines.

Elle: Je sais.

Moi: Alors tu refuserais de coucher avec un gars que 1- tu trouves beau, 2- il t’intéresse, 3- il t’allumes simplement parce que tu l’as connu le 24 mai et qu’on est encore le 24 mai ?

Elle: Ouin

Moi: Et si tu le rencontre le 24 mai à 19h00 et que vous êtes encore en train de jaser après minuit, donc le 25 mai, est-ce qu’il est maintenant rendu au deuxième jour ?

Elle: Non ça compte pas, c’est encore le même jour.

Elle m’avoua par la suite que c’était pas vraiment super comme valeur de pas vouloir coucher le premier soir juste pour sauver les apprences. Elle a compris que si un gars veut te faire passr pour une charrue, il va le faire d’une manière ou d’une autre.

Elle a aussi compris que une personne qui trouve qu’une fille qui couche avec un gars qu’elle connait à peine est une pute va continuer à penser ça que t’ailles attendu 2 jours ou 2 semaines.

Alors pourquoi ? Pour vos propres valeurs ? Vraiment ? Ou n’est-ce pas pour sauvegarder les apprences envers les autres ?

Je crois que si y a bien un domaine ou les gens devraient y aller selon ce qu’ils ont le goût de faire et non pas tenter de se conformer à des valeurs auxquelles ils n’adhèrent pas. Ou encore pour plaire à du monde et sauver les apparences, c’est bien le sexe.

Tant que ça se passe entre deux personnes consentantes, ça regarde qui ? Personne d’autres qu’eux.

Des gens qui vont vous descendre et des jaloux, y en aura toujours. Quoi que vous fassiez. Alors aussi bien en profiter.

h1

Ce que je vais lui dire sur son lit de mort

mercredi, 26 avril 2006

Il était une fois un gars trop jeune pour toutes les épreuves que la vie lui garrochait au visage qui s’est marié et qui a eu deux enfants, un troisième plus tard.

Il était une fois un gars doté d’une intelligence supérieure.

Il était une fois un gars qui a choisit de vivre sa vie au lieu de prendre ses responsabilités

Il était une fois un gars qui promettait des choses à ses enfants sans respecter ses promesses. Ce qui a fait que ses enfants n’ont jamais cru aux promesses de personne ensuite.

Il était une fois un gars qui faisait passer son plaisir avant celui des autres, qui a déconné plus souvent qu’à son tour

Il était une fois un gars qui a commencé à se trouver des excuses pour tomber dans les paradis artificiels et qui se contemplais dans sa propre peine.

Il était une fois un gars qui a perdu la personne qui l’aimait le plus au monde parce qu’il ne voulait pas mourir avec lui.

Il était une fois un gars qui, couché sur une civière après tout ce qui ressemble à un overdose de merde, se dit que c’était fini

Il était une fois un gars qui s’est juré que ce n’était pas une promesse en l’air et qui a vraiment décidé de changer.

Il était une fois un gars qui a repris contact avec son fils d’abord, avec sa fille ensuite non pas pour leur dire qu’il avait changé, mais parce qu’il avait changé.

Il était une fois un gars qui s’est découvert une sensibilité, qui s’est accepté comme il était et qui a appris à vivre avec ses peines et ses joies et de les assumer.

Il était une fois un gars qui devient grand-père de deux jolies petites filles qui l’aiment et qui l’appellent grand-papa sans hésitation même si il ne les voit pas souvent.

Il était une fois un gars qui a découvert que l’amour de ses proches pouvaient cicatriser bien des peines.

Il était une fois un gars qui est l’image du père qu’on aurait toujours voulu avoir et qui avait le potentiel de devenir.

Il était une fois un gars qui a réussit à offrir ça à ses enfants avant de mourir.

Il était une fois un gars dont le fils ne prend rien pour acquis et qui savoure donc chaque moments passés avec son vieux !

Il était une fois, mon père !

Way to go Charlie :)

h1

Y as tu moyen de domper en paix ? ……Maudites chiottes publiques

mercredi, 26 avril 2006


* Avertissement: Ce billet comporte des propos scato un peu trop détaillés au goût de certaines personnes et pas assez au goût de d’autres. Alors peu importe dans lequel des deux groupes vous vous situez, euh….scusez !!

Les toilettes publiques, quelle merveille. L’idée derrière le concept est très bonne. Permettre à un contemporain bien constitué d’aller se soulager la vessie ou le colon dans un endroit précis au lieu d’être obligé de se retenir des heures ou encore aller domper dans un bois près de chez vous.

Sauf que une fois l’idée imaginée et définie, c’est dans la réalisation et la conception que ça s’est gâché.

Je vous avoue que moi, les toilettes publiques, j’y vais quand c’est vraiment urgent sinon je me retiens. Souvent par dégoût de qui est allé avant mais surtout pour les raisons que je vais vous énumérer.

Premièrement, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi la craque de la porte donne directement sur vous, en train de vous adonner à un activité qui ne vous présente pas sous votre meilleur jour ?

Pourquoi est-ce que quelqu’un qui passe peut vous voir, culottes aux chevilles, en train d’accoucher de ce qui reste de votre dernier repas ? Y a pas moyen de mettre comme un « rubber » dans la craque ? Placer la toilette ailleurs ? Ben non, ils la calisse drette devant la craque de la porte.

Ensuite, j’ai deux mots pour les édifices avec des toilettes publiques: MUSIQUE D’AMBIANCE… Vous savez, y a certains bruits qu’on aime mieux garder pour soi ? Et certains autres surtout qu’on a crissement pas envie d’entendre ? Et j’ai nommé ici une bombe tomber dans la cuvette, entendre son voisin gémir de force, même entendre la bombe en question passer par où ça doit passer. C’est traumatisant.

Ça c’est quand on ne l’entends pas se frotter le cotonelle entre les deux foufs. Y en a qui sont des maniaques de ça, peuvent dérouler pour 100 mètres de Royal triple épaisseur à s’en mettre le popotin au vif.

Alors une musique d’ambiance permettrait à chacun de pouvoir ouvrir les valves sans inquiétudes autre que « j’espère que l’eau de me sploucheras pas sur les cuisses ».

Mais non, trop compliqué sacrament !! On veut ben trop que vous entendiez Raymond, de la comptabilité, se chier les entrailles. Pourquoi après avoir identifier Raymond, il perd soudainement de sa superbe à vos yeux au prochain meeting ?

Parlant de voisin de toilette, sont tu obligé de crisser les deux bols sur le bord de la cloison ? Et ainsi faire vos besoins à même pas un mètre d’écart de l’autre ? On es-tu obligé de voir ses pieds se tordre sous l’effort ? Les cloisons peuvent pas aller jusqu’en bas ? c’est contre la loi ?

Pis euh, des sens-bon là… c’est primordial. Quelle joie d’entendre un pssshhhhh régulier quand quelqu’un est en train de chier un cadavre en putréfaction !!!!!!!!!!!

Au bureau c’est rendu que j’attends qu’il n’y ait personne. J’ai remarqué les heures de pointes et les heures calmes et je m’enligne pour ces dernières.

Bâtard que c’est mal foutu ces conneries là. Pourtant, ça partait d’une idée tellement génial.

Papier de toilette Whiteswan: 3,99$
Bol de toilette Crane: 300$
Entendre une grosse haïtienne chier et pêter à coté de vous pendant que vous pensez vomir: Ça n’a pas de prix

h1

Il ne conduisait pas

mardi, 25 avril 2006

Grosse primeur ce matin dans le journal. Sébastien Couture, celui qui a été accusé de conduite en état d’ébriété ayant causé la mort de ses trois amis, le même gars qui a pleuré et qui s’est dit désolé de ce qu’il avait fait, vient de se rendre compte que finalement, il ne conduisait pas.

Non non mesdames messieurs, il était couché sur le banc derrière pendant que ses amis fêtaient.

Il nous prend presque autant pour des caves que l’autre qui disait que son ex était tombé sur le couteau qu’elle avait dans le front !! Ou la balle magique dans le meurtre de JFK…

A suivre la semaine prochaine:

Sébastien Couture: Je n’étais même pas dans le char, je suis accouru quand j’ai vu l’accident.

Et la semaine suivante:

Sebastien Couture: Je m’appelle même pas Sébastien Couture, mon vrai nom est Hakim Assam

Et finalement:

Sebastien Couture a.k.a Hakim Assam: Je suis une femme, je m’appelle Ginette Langlois…

Plus tard:

Sebastien Couture a.k.a Hakim Assam a.k.a Ginette Langlois: Me llamo Enrique Rodriguez, lo siento, no habla frances !!!

h1

Y as tu moyen de domper en paix ? …..Les cal&?&*?% de castors Bell

lundi, 24 avril 2006

Ostie j’pu capable !!!

Je vous jure j’ai essayé. Ben oui des p’tits castors cutes, c’est supposé venir nous chercher. Mais non. J’pas capable.

Mais je pense que ce qui m’agresse le plus c’est la voix de Laurent Paquin. Chaque fois que je l’entends, je vois pas un castor, je vois un p’tit gros qui cale avec des lunettes pis avec une chemise détachée…

Pis aussi, je crois qu’il est supposé utiliser un vocabulaire recherché pour être drôle. Mais me semble ca marche pas ben ben….

Chaque fois le poil me vient raide sur les bras… ca m’irrite

Ramenez-nous le beau-frere de Monsieur B.

h1

Bataille d’oreiller ??

dimanche, 23 avril 2006

Y a de ces événements qu’on se demande un peu pourquoi ça existe et aussi comment des personnes peuvent y aller et même, j’imagine, avoir hâte !! Il y a une nouvelle mode (underground selon ceux qui le pratique) qui consiste à faire des méga batailles d’oreiller. Hum.

J’ai vu les photos, j’essaye de trouver le point. Bon c’est sûrement parce que c’est underground haha ! Y a des blogueurs qui y vont, c’est cool pour eux mais franchement faudrait que j’aille vraiment rien à crisser pour aller là. Mais tout est une question de goût dans la vie il paraît :)

Anyway, j’pense j’aurais trop peur de tomber sur un champion qui a joué intercité dans la bataille d’oreiller et qu’il m’arrive ça !!!!!

PS: Le gars braille vraiment comme une fillette de 8 ans :) Mais bon, peut-être que moi aussi je braillerais comme une fillette de 8 ans après avoir subit ça.