Archive for juillet 2009

h1

Pourquoi avoir un "vrai" téléphone ?

mercredi, 29 juillet 2009

skype

Je n’ai pas de téléphone terrestre. Mon téléphone c’est mon cellulaire.

Comme je ne suis pas un grand parleur téléphonique, ça me va.

Par contre, quand j’ai besoin d’un accès téléphonique de longue durée durant les heures « payantes », ma solution c’est Skype.
Ça coûte presque rien et vous pouvez appeler de votre ordinateur sur n’importe quel téléphone dans le monde, qu’il soit terrestre ou cellulaire.

Pour les interurbains, les tarifs sont ridiculement bas. Comme 0,02 $ la minute.

Alors quand j’ai su que ma formation de quatre jours sur un produit informatique allait se passer au téléphone, j’ai immédiatement su que j’allais utiliser Skype.

Par contre, ce que je ne savais pas, c’est que Skype est gratuit pour les numéros 800. Donc ma formation se passant sur vidéo via internet et sur ligne téléphonique, je dois contacter un numéro 1-888. C’est donc gratuit. Ça ne prend aucune de mes minutes de cellulaire et c’est comme si j’étais au téléphone pendant 8 heures. Tout ça sans frais.

La beauté la-dedans, c’est que si j’ai a jasé au téléphone, en plein jour, et que je ne veux pas prendre mes minutes sur mon iPhone, je pars l’application Fringe et je me branche a mon compte Skype pour une fraction du prix.

Si je suis dans une zone Wifi, je ne prends ni du data, ni des minutes de cellulaire. Une vraie joke.

J’adore Skype.

h1

Pourquoi avoir un « vrai » téléphone ?

mercredi, 29 juillet 2009

skype

Je n’ai pas de téléphone terrestre. Mon téléphone c’est mon cellulaire.

Comme je ne suis pas un grand parleur téléphonique, ça me va.

Par contre, quand j’ai besoin d’un accès téléphonique de longue durée durant les heures « payantes », ma solution c’est Skype.
Ça coûte presque rien et vous pouvez appeler de votre ordinateur sur n’importe quel téléphone dans le monde, qu’il soit terrestre ou cellulaire.

Pour les interurbains, les tarifs sont ridiculement bas. Comme 0,02 $ la minute.

Alors quand j’ai su que ma formation de quatre jours sur un produit informatique allait se passer au téléphone, j’ai immédiatement su que j’allais utiliser Skype.

Par contre, ce que je ne savais pas, c’est que Skype est gratuit pour les numéros 800. Donc ma formation se passant sur vidéo via internet et sur ligne téléphonique, je dois contacter un numéro 1-888. C’est donc gratuit. Ça ne prend aucune de mes minutes de cellulaire et c’est comme si j’étais au téléphone pendant 8 heures. Tout ça sans frais.

La beauté la-dedans, c’est que si j’ai a jasé au téléphone, en plein jour, et que je ne veux pas prendre mes minutes sur mon iPhone, je pars l’application Fringe et je me branche a mon compte Skype pour une fraction du prix.

Si je suis dans une zone Wifi, je ne prends ni du data, ni des minutes de cellulaire. Une vraie joke.

J’adore Skype.

h1

Concessionnaire de marde

lundi, 27 juillet 2009
Amenez votre guide d'entretien avant de rentrer là. Dins coups ils ne savent pas comment faire leur job, faudrait leur dire

Amenez votre guide d'entretien avant de rentrer là. Dins coups ils ne savent pas comment faire leur job, faudrait leur dire

Vous ne serez surement pas surpris d’apprendre que chez Hyundai, le consommateur n’a pas de service.

Quand tu t’achètes un char neuf, on te conseille toujours de faire tes entretiens chez le concessionaire, que lui va pouvoir te dire où t’es rendu dans la vie de ton auto et ainsi t’offrir de faire les entretiens qui s’imposent.

Mais ca l’air que chez Hyundai St-Jean, ça marche pas comme ça ! En appelant au service à la clientèle de chez Hyundai Canada, j’ai su que je serais du pour un deuxième entretien de freins. Première nouvelle que j’en ai, on ne m’a jamais dit ça chez Hyundai St-Jean.

Pourtant c’est pas les occasions qui manquent. Je vais là pour faire changer mes pneus, faire faire mes changements d’huile etc. On s’entend tu que mon char est la bas au bas mot 6-7 fois par année pour entretien ?

Pourtant, jamais su que j’étais du pour un entretien de frein. Anyway, après 24000 km, on s’entends qu’un char neuf est pas supposé avoir des problèmes de break ?

J’ai eu des minounes scrap et j’ai rarement eu à faire changer mes pads de break, encore moins vu des breaks qui jamment sur le disque.

Mais sachez que c’est le problème du consommateur. Alors ne vous attendez pas chez Hyundai de vous faire où vous êtes rendus. Non non. Faut que vous alliez voir dans votre livre.

Ça c’est du service.

Moi naïvement j’ai toujours cru que le concessionnaire faisait le suivi de ton véhicule, tsé comme le médecin a ton dossier, le concessionnaire à ton dossier.

Le minimum de service voudrait qu’on te le dise quand t’es du pour quelque chose. Mais non, c’est TOI qui faut qui LEUR dise quoi faire.

Ha oui pis Hyundai Canada ne peut rien faire. Ils ne peuvent pas les obliger à t’offrir un bon service ou à atteindre un minimum de qualité en frais de service à la clientèle.

C’est tout de même assez inquiétant de constater qu’une entreprise comme Hyundai voit son image être tributaire de ce que les concessionnaires franchisés veulent bien en faire.

En tant qu’entreprise, jamais je ne laisserais mon image de marque entre les mains d’un autre. Me semble que toute entreprise sérieuse se doit d’exiger un minimum de qualité de la part de ses franchisés.

Mais Hyundai Canada ne peut rien faire. Mais ils vont documenter. Ha hey ça, ça me fait plaisir. Hyundai St-Jean va recevoir un courriel. Je peux tu te dire que ça fait ma journée en tabarnak ?

Hey nevermind le 300$ que ca va me couter parce que ton char a eu un malfonctionnement aux freins qui fait qu’un des breaks arrière a jammé sur le disque. ILS VONT RECEVOIR UN EMAIL.

Ostie que ça me soulage. Franchement j’en demandais pas tant.

Un EMAIL sacrament. Tu me niaises ? Quelle compagnie de marde ! Ha oui, si j’avais fait mon entretien de break (qu’ils m’ont jamais dit de faire), ben ils auraient pu réviser et peut-être payer.

Parce que trompez-vous pas là, des breaks c’est pas garanti, c’est de l’usure normale. Hein ? Oui oui.

Non ok, les pads de break qui s’usent, oui je comprends mais un break qui jamme après un disque tabarnak sur un char 2008 qui a fuckin 24 000 km, c’est de l’usure normale ?

Oui monsieur, les freins c’est de l’usure normale !

Hey parle moi d’une épaisse. Alors si ta pompe a huile de break est fendue ou ben elle est mal ajustée, c’est de l’usure normale.

Sacrament j’ai jamais vu ça moi des breaks jammer « normalement » de même pour rien. Je répète, j’en ai eu de la marde comme char là. De la ferraille qui se tient  a peine deboutte avec de la broche. JAMAIS VU CA.

Mais bon, si j’avais fait mon entretien de break.

Faque propriétaires de Hyundai, sortez votre livre d’entretien. Amenez-le avec vous chez Hyundai et dites leur ce qu’ils doivent faire car visiblement ils ne le savent pas. Où alors ils le savent mais ils s’en calissent parce qu’ils savent qu’en bout de ligne, VOUS allez devoir payer, VOUS n’allez pas être garanti et EUX vont avoir qu’un sacrament de email de marde !

Bravo Hyundai c’est fort !

En passant, y as tu quelqu’un qui connait un concessionnaire Hyundai qui offre un bon service sur la rive-sud (dans le sens qui font un suivi avec toi question que tu te fasses pas fourrer par les crisses de tatas de Hyundai Canada quand ton char neuf se met à se comporter en Acadian 81) ?? Je suis ouvert aux suggestions.

En attendant, m’a retourner à Hyundai Brossard. Eux m’envoyait une lettre quand j’étais du pour un entretien. C’était déjà mieux que les caves chez Hyundai St-Jean qui sont pas foutus de te dire où t’es rendu QUAND T’ES DANS LEUR FACE.

h1

Trop dangereux de vivre a Montréal

lundi, 27 juillet 2009

Une femme se fait écraser par un morceau de béton qui se détache d’un immeuble.

Aujourd’hui on apprend qu’un ouvrier de la voirie a reçu un bloc de béton sur la tête alors qu’il travaillait sous un échangeur.

La ville de Montréal est-elle en telle decripitude que l’on doit maintenant faire attention de ne passer sous aucune structure ou construction ?

Y a pas des tests ponctuels de faits sur ces structures la ? C’est quoi la prochaine affaire ? Le pont Champlain ou Jacques-Cartier qui s’affaisse ?

A force de faire des economies de bout de chandelle est-ce qu’on ne met pas la vie des citoyens en danger ?

Me semble qu’on paye assez cher de taxes quon devrait pouvoir manger sa salade Cesar sans prier pour se rendre vivant a la fin du repas ?

Ben vite ça va être aussi risqué que d’être une ancienne gloire du sport et s’endormir a côté de sa femme ou sa maitresse.

C’pas des jokes !!!!

h1

Latendresse score avec Annie Villeneuve ?

vendredi, 24 juillet 2009
Un des grands mystères de la vie: Comment cette fille ordinaire peut pogner autant ?

Un des grands mystères de la vie: Comment cette fille ordinaire peut pogner autant ?

Ainsi donc, il semble que Guillaume Latendresse a laissé tomber sa blonde pour aller avec Annie Villeneuve.

Voulez-vous ben me dire ce qu’elle a, Annie Villeneuve ? Je la trouve ben ordinaire. Pourtant, est toujours au centre de triangle amoureux, elle sort avec plein de gars, bref elle est très populaire auprès de la gente masculine.

Pourquoi ? Je répète, ben ben ordinaire. Je veux dire, l’ex a Latendresse ou Annie Villeneuve, on s’entend que je prends l’ex a Latendresse ?

Annie Villeneuve vient de casser en plus avec Etienne Boulay.

Je ne suis pas un grand amateur de potins québécois là mais me semble que ses relations durent pas longtemps à Annie Villeneuve. Pour moi, y a toujours un problème avec une personne quand elle n’est jamais capable d’avoir de relations amoureuses de longue durée. Par ça je veux dire plus que deux ans.
Tsé une fille qui se dit ben belle, ben cochonne, qui pogne plein de gars mais que ses relations durent toujours le temps des roses ? Y en a pas mal comme ça dans la vie, Annie Villeneuve en fait-elle partie ?

Mais ce qui me désole le plus c’est que le couple Latendresse vient d’avoir un jeune enfant. Ce qui ne fait que renforcer mon point comme quoi on ne devrait jamais avoir d’enfant avant 25 ans et/ou la maturité nécessaire pour prendre soin d’un jeune enfant.

Inutile de m’envoyer dans mes commentaires que vous connaissez des gens qui ont eu des enfants à 18 ans et qui ont fait une belle job bla bla bla. J’en connais aussi. Je parle de la MOYENNE.

Donc vu que je parle de la moyenne, envoyez moi pas des commentaires comme quoi l’âge n’est pas une mesure de la maturité, que vous connaissez des parents qui ont eu des enfants dans la trentaine et qui ne sont pas des bons parents. Je sais j’en connais aussi. Je parle de la MOYENNE !

Bon.

Pour moi, avant 25 ans, t’es encore un kid. Ton développement est pas complété côté maturité. Je sais que si présentement vous avez moins de 25 ans vous allez me dire que c’est pas vrai, que vous, vous êtes matures etc.

Je ne dis pas que vous n’êtes pas matures, je dis que votre développement n’a pas encore atteint son plein développement. Vous allez voir quand vous allez atteindre 40 ans, je vais vous demander si vous étiez plus mature a 18-20 ans ou à 25, on verra votre réflexion à ce moment là avec du recul.

Encore une fois, si vous êtes parti de chez vous à 16 ans, que la vie vous a forcé à prendre de la maturité et des responsabilités vite, je sais que vous êtes plus matures que la moyenne et probablement même plus que beaucoup de gens de 25 ans, mais je ne vous compare pas aux autres, je vous compare à vous-mêmes.

Donc avant de mettre au monde un être humain et de prendre le pari d’en faire une personne intéressante et équilibrée, faut que vous-mêmes vous ayez du vécu et que vous mêmes vous ayez vécu des épreuves, que vous les avez surmontés et que vous avez pris les mesures morales pour apprendre de vos erreurs.

Je ne parle pas d’épreuves du type votre meilleur ami est mort ou bien vous n’avez pas remis à temps votre travail de session. Je parle d’épreuves comme ne pas savoir comment vous allez faire pour joindre les deux bouts à la fin du mois, être dans une position au travail qui fait que vous devez négocier avec parce que vous avez besoin de cette job là.

Je parle d’un dur conflit avec votre amoureuse ou tout autre personne et que vous devez apprendre à vivre avec les conséquences de vos décisions et de vos paroles.

Bref, avoir vécu.

Tout le monde doivent vivre leur vie. C’est clair. Vous allez la vivre un jour ou l’autre. Donc aussi bien que ça se fasse avant que vous ayez des enfants et non pendant, right ?

Ceux qui ont eu des enfants jeunes, évidemment ils s’en sont probablement occupé du mieux qu’ils pouvaient mais éventuellement ils vont devoir vivre leur vie, vivre leur jeunesse et à ce moment là, ca peut être plus nuisible de le faire avec des enfants que si vous l’aviez fait sans enfants et que les seules personnes qui allaient devoir subir les conséquences de ça c’est vous mêmes et personne d’autres.

Par exemple, vous appeler Guillaume Latendresse et vous rendre compte soudainement qu’à 21 ans, vedette du Canadien, c’est pas mal plus intéressant de tripper avec le jet set québécois, baiser à gauche et à droite que d’avoir une petite vie de famille un peu pépère qui fera probablement votre affaire à 28 ans mais à 21 ans, vous avez juste le goût de tripper.

Vous voyez votre ami Maxim Lapierre qui lui ramène des pétards chez lui nuit après nuit et qu’il s’est même fait faire un baise-o-drome en direct sur TQS et vous vous dites que c’est plus de cette vie là que vous avez envie plutôt que celle que vous avez présentement.

Ça aurait été juste le fun d’y penser avant d’embarquer un petit kid la-dedans.

h1

Des saoulons à Percival

vendredi, 24 juillet 2009
Barrffff.... y as tu quelqu'un qui a vu ma flute ? baaaaaarf !

Barrffff.... y as tu quelqu'un qui a vu ma flute ? baaaaaarf !

J’ai des billets de saison des Alouettes donc par définition hier j’étais au match. La dernière fois, c’était chiant parce que ils vendent des arachides aux Alouettes, comme si y avait pas assez de monde allergique aux arachides dans la vie.

Ils pourraient vendre des chips, des jujubes tsé, des affaires que t’es sur qui a personne allergique. Ben non, ils vendent des PEANUTS !

Donc comme ma blonde est allergique, on espérait qu’il n’y aurait personne qui en aurait hier soir et ce fut le cas. Sauf que le problème c’est qu’on a été confronté à une autre sorte de nuisance. Une gang du Lac St-Jean saoul !

Bon, pas vraiment une gang, ils étaient quatre mais on aurait juré qu’ils étaient quatre fois plus. Ça devait être leur première fois aux Alouettes ou à tout autre endroit avec du monde mais j’aurais voulu tuer.

Quand on va en voyage, souvent on se fait dire par les gens dans ces pays-là qu’ils aiment beaucoup les canadiens, pas les maudits américains sales qui sont impolis et bruyants. D’ailleurs je me souviens d’un gars de Boston qui était sur la même excursion que nous au Mexique.

Tsé le genre qui veut tous le spotlight pour lui, pis quand il les a tous, il s’allume une flashlight parce qu’il n’en a pas encore assez ? Ce genre la. Bruyant, parle tout le temps, essaye d’être drôle mais ne l’est pas pantoute, le guide essaye de dealer avec le mieux qu’il peut mais tu vois qu’il a hâte que la journée finisse.

Ben à ça on doit maintenant ajouter le monde du Lac.

Bon, comprenez-moi bien, j’ai un préjugé favorable pour le monde du Lac normalement. Par mon historique. Mais là, les quatre zoufs ont vraiment mis en miettes ce préjugé positif que je pouvais avoir.

Premièrement, ils sont arrivé visiblement déjà réchauffés et une des premières choses qu’ils ont dit c’est « Coudonc’ yé où leu gâ ak la byeye ? » Ça c’est écrit en reproduisant l’accent très accentué qu’ils avaient mais ce qu’il voulait savoir c’est y était ou le gars avec la bière. Ça annonçait bien le déroulement de la soirée qui allait suivre.

On savait déjà que plus que les bières allaient s’ingurgiter, plus ils allaient parler forts, essayez d’être drôle et parler à tout le monde autour d’eux. Mais c’est pas ça le pire. Non.

Le pire c’est qui en a un des tatas qui avait sa flute e hockey. Savez la calisse de flute sale qui a partout dans les arénas ? Lui y avait ca et nous soufflait ça dans les oreilles à tour de bras.

Comme ça tapait sur les nerfs d’un peu tout le monde autour, les gens se retournaient avec beaucoup d’impatience dans le regard comme pour signifier que c’était très dérangeant comme bruit.

À un moment donné, le zouf à la flute s’en est rendu compte et il a dit à ses chums en riant « Hey, je tombe sué nerfs a tout le monde avec ma flute haha » avant de continuer de plus belle.

Ils étaient un plein dans le niveau 1 de l’état d’ébriété, c’est à dire: Être très bruyant et perdre toute notion de civilité.
Je vous jure, ils auraient été dans leur salon qu’il n’aurait pas agi autrement.

Ensuite vint le niveau 2 de l’état d’ébriété, inclure les autres dans leur trips. Oui oui, la ils se sont mis à vouloir faire des jokes avec le monde, leur parler comme si c’était leur oncle où leur voisin et évidemment, parler encore plus fort que dans le niveau 1.

Ils sont partis durant une bonne dizaine de minutes, la paix. La sainte Paix. La crisse de paix sale !!! Juste le monde qui applaudissent quand y a un beau jeu, qui huent sur une mauvaise décision des arbitres, qui s’énervent quand les Alouettes font une percée avec le ballon. Pas quatre épais qui nous rentrent dans leur party de force. Party auquel on ne veut surtout pas participer mais qu’on nous le force dans le fond de la gorge à grands coups de flute de hockey !

Finalement, ils sont revenus en parlant tout aussi fort et avec chacun une bière dans les mains.

Mais ce fut un mal pour un bien parce que ils sont finalement entrés dans le niveau 3 qui précède évidemment le très recherché niveau 4.

Donc le niveau 3 c’est perte de toute sorte d’inhibition quelle qu’elle soit. On a donc eu droit aux discussions de cul, aux préférences de cul, à savoir qui était circoncis et qui ne l’était pas. Tout ça évidemment enrobé de rires gras et sur un ton de voix proche du gueulage.

Le genre de discussion que t’as juste le goût de crier TOO MUCH INFORMATION !!!!

Mais finalement, le niveau 4 est arrivé. Le béni niveau 4, celui où les sâoulons se calment pour se parler comme jamais ils ne se sont
parlés, profondément, avec sincérité et avec surtout beaucoup de philosophie. Vous savez celui où notre état d’ébriété nous donne une soudaine épiphanie ? Soudainement on comprend comment le monde fonctionne et on partage la bonne nouvelle ? Oui ce niveau là.

Le niveau 4 est apparu au début du quatrième quart. Ha quelle joie. Pu de flute, pu de criage, pu de savoir qui est un buttman et qui est un breastman. Non non, juste une discussion sur un ton de voix tellement neutre qu’on avait peine à entendre ce qu’ils disaient, pour notre plus grand plaisir.

Morale de l’histoire, si vous voyez des gens arriver à un événement déjà ben réchauffés, dites vous que vous êtes dû pour une très dure soirée ! Deux choix s’offrent à vous. Soit vous buvez plus qu’eux et non seulement vous ne les endurez plus mais vous êtes maintenant les fatigants de la soirée, soit vous priez pour que le niveau 4 arrive le plus vite possible.

h1

Solidarité d'après-midi nuageux

mercredi, 22 juillet 2009
Colporteuse tentant de convaincre une cliente de s'abonner au Journal de Montréal en lui vantant la taille de l'organe de Pierre-Karl Péladeau. La madame n'est pas intéressée malgré ca !

Colporteuse tentant de convaincre une cliente de s'abonner au Journal de Montréal en lui vantant la taille de l'organe de Pierre-Karl Péladeau. La madame n'est pas intéressée malgré ca !

Petite tranche de vie éditoriale

Ça sonne a la porte. Normalement je ne réponds pas mais j’étais debout près de la fenêtre et il m’a vu. Nos regards se sont croisés.

Donc je ne voulais pas pousser l’odieux jusqu’à le laisser en plan sur le pas de la porte. D’autant plus que je sais que c’est un vendeur et je sais comment c’est de la merde vendre au porte à porte.

Normalement je ne réponds pas. C’est moins compliqué pour tout le monde.

Mais bon, cette fois j’y vais.

– Bonjour monsieur je ne vous dérangerai pas longtemps, je passe dans le coin parce qu’on a une promotion au Journal de Montréal et….

– Ha non merci monsieur mais moi je ne me réabonnerai pas au Journal de Montréal tant que les syndiqués vont être en lock out.

– Pardon ?

– Je ne m’abonne pas tant que les journalistes, les vrais, ne sont pas revenus au boulot. C’est juste que je suis contre ce lock out, et je trouve que la qualité du produit est vraiment médiocre depuis que c’est fait par les cadres alors… non merci.

– L’achetez vous souvent ?

– Non, pour les mêmes raisons.

– Parce que je pourrais vous faire livrer ça juste la fin de semaine.

– Non non c’est beau merci.

Je suis sur que lui, il s’en fout de mon envolée citoyenne. Mais moi, ca m’a fait du bien.

Comme quoi je suis solidaire des journalistes en lock out. Et aussi c’est vrai que le Journal de Montréal c’est de la merde depuis que c’est rendu des articles écrits à la va-vite et du ramassis d’agences de presse.