Archive for octobre 2009

h1

Le Canadien ne pouvait pas gagner

vendredi, 23 octobre 2009

U88013056-26

Y a des situations où le Canadien ne peut pas gagner.

Le match d’hier contre les Islanders en est un excellent exemple.

Le Canadien a dominé le match et a écrasé l’adversaire 5-1.

On a alors dit que les Islanders sont un club de la LAH, c’est normal, c’est seulement les Islanders etc.

Si le Canadien avait gagné de manière moins convaincante. Les médias auraient dit que le Canadien a du mal a battre une équipe de piètre qualité comme les Islanders, ca en dit gros sur l’équipe.

Si le Canadien avait perdu, comme les Hurricanes la veille contre ces mêmes Islanders. J’ose à peine imaginer toutes les horreurs qui auraient été dites.

Mettons une chose au clair. Le Canadien a battu une équipe de la LNH. Lâchez-moi avec les clubs de la LAH, les Islanders font partie de la LNH.

Les Bruins de Boston ont eu toute la misère du monde à les vaincre plus tôt en saison. Les Hurricanes, que plusieurs personnes placent en séries ce printemps, ont perdu contre eux.

La question que je pose c’est de quelle façon le fait de jouer deux matchs en 24 heures avec un voyage entre les deux a influencé la qualité de l’opposition offerte par les newyorkais. Surtout que le Canadien, lui, se reposait tranquillement chez lui.

La référence que je peux énoncer à ce sujet c’est ce que le Canadien a vécu dans l’Ouest. Le Canadien a bien joué contre les Flames avant de se faire démolir 24 heures plus tard par les Canucks qui eux n’avaient ni joué, ni voyagé la veille.

On aura la réponse dès lundi. Les Islanders reviennent jouer à Montréal cette soirée là et ils n’auront pas joué la veille. Le match devrait déjà être plus compétitif.

Reste que la venue des Rangers de New York samedi est un beau test pour évaluer à quel niveau est rendu le Canadien dans son travail de mutation en une équipe unie et coordonnée. Les Rangers sont beaucoup plus menaçants que les Islanders, c’est une évidence.

Price vs Halak

C’est reparti. Les pro-Price et les pro-Halak s’affrontent à savoir qui est le gardien numéro un du Canadien. Je vais arrêter le suspence immédiatement, le gardien numéro un, c’est Price.

J’aime bien Halak mais il n’a pas le talent de Price. Il est travaillant c’est vrai, il a une bonne attitude, c’est vrai. Mais va-t-il être numéro un, un jour ? Peut-être mais je n’en suis pas convaincu.

Soyons clairs, si Price joue les matchs contre Atlanta et les Islanders, il aurait gagné. Le Canadien a tellement limité les chances de compter que vous auriez mis Halak, Price ou Sandford. Le Canadien aurait gagné.

Contre l’Avalanche du Colorado, Price a très bien fait mais deux tirs déviés sur des patins jumelé à l’incapacité du Canadien à mettre la rondelle dans le filet adverse a changé ce match qui aurait du être une victoire en une défaite.

Je ne pense pas qu’on puisse reprocher quoi que ce soit à Price contre les Sénateurs non plus.

Combien de matchs Price a-t-il volé cette saison ? Deux. Combien de matchs Halak a-t-il volé ? Aucun.

Pire, j’ai trouvé Halak très ordinaire contre les Flames, un match que le Canadien aurait du gagner.

J’espère simplement que le Canadien sera aussi efficace devant Price qu’ils l’ont été devant Halak.

Cela dit, même si Price est la gardien numéro un, je ne le vois pas garder 65-70 matchs. Quand on peut compter sur un gardien de la qualité de Jaroslav Halak, on peut ménager notre gardien numéro un et le faire garder 50-55 matchs et donner le reste à Halak. Un peu comme au début de la carrière de Patrick Roy alors qu’il partageait le travail avec Brian Hayward où le ratio était environ 45-35.

J’ai mentionné que ca prendrait entre 15 et 20 matchs au Canadien avant de voir une bonne cohésion et que la chimie soit au rendez-vous.

On voit déjà que le Canadien exécute mieux les jeux, donne un effort soutenu et la défensive s’est resserrée. Vont-ils réussir le tour de force de se classer pour les séries malgré la perte de Andrei Markov ? On verra

Publicités
h1

Le double standard féministe

jeudi, 22 octobre 2009

calenp1-01

J’écoute une émission sur les meneuses de claques des Alouettes et ça parle du calendrier. Je ne suis plus capable des doubles standards de la société. Autant ceux véhiculés par les féministes de tout acabit que ceux énoncés par des hommes qui veulent être politiquement correct.

Le mouvement féministe a vraiment aidé la cause des femmes au début et au milieu du siècle. Par contre le balancier est rendu à l’extrême de l’autre côté.

Vous devriez entendre toutes les âneries qui se disent depuis que le reportage est commencé.

– Quelle image sans renvoi de la femme ?

Réponse d’une psychologue: Que la femme est un objet pour satisfaire les besoins sexuels des hommes !

Sacrament ! Vraiment ?

Patrick Lagacé qui dit que s’il avait une fille, il serait mal à l’aise que sa fille soit meneuse de claques ou mannequin. Il préférerait qu’elle joue au Rugby. Quand c’est rendu que tu préfères que ta fille se masculinise plutôt que de faire des photos de mode ou en bikini, c’est vraiment que la vision de ce que font ces femmes est rendue distortionnée.

Le calendrier des Alouettes, on s’entend tu que y a aucune pose sexuelle qui pourrait ressembler par exemple à l’édition de maillot de la revue Sports Illustrated ?

J’écoutais les arguments et j’avais l’impression d’entendre parler de pornographie. Comme si ces filles là faisait des films et des photos pornos. Quel manque de respect.

Je comprends où l’animatrice Geneviève Guérard a voulu aller avec cette émission là mais ça a dérapé complètement au point où on croyait être témoin d’une discussion de salle de thé entre quatre matantes moches et un mononcle qui hoche de la tête pour acheter la paix.

Des filles en bikini. Ha mon Dieu que c’est dégradant. On en voit à la plage à tous les jours, dans le Sud quand on voyage. Mais sur un calendrier, c’est dégradant.

Car on sait bien, une petite grosse qui s’affiche en costume, c’est une femme qui s’accepte. Une belle fille au beau corps qui fait la même chose, c’est une exhibitionniste qui devrait aller se cacher.

Hey, y a surement des gars qui se masturbent en regardant ce calendrier là ! Blasphème ! Comme si une femme dans son milieu de travail, habillée en tailleur, ne pouvait pas alimenter malgré elle le fantasme d’un ou plusieurs collègues. Et comme si l’inverse n’était pas vrai. À entendre ces « experts », le fantasme est l’apanage unique des hommes, ces vieux cochons dégradants.

Comme si y avait pas de femmes qui salivaient devant le calendrier des pompiers. Comme si aucune bonne femme ne se faisait plaisir en regardant le calendrier des joueurs de Rugby.

Mais ce sont des hommes. Ils jouent à l’exhibitionniste. Des femmes et des gais fantasment sur eux mais c’est pas grave. C’est des gars.

Si ils prennent soin d’eux et sont bien faits. C’est des champions.

Mais une belle fille en forme qui prend soin d’elle et qui fait des photos, c’est une pute.

Pour moi, tout ce que ce reportage a fait c’est de faire passer ces jeunes filles comme des idiotes qui ne savent pas ce qu’elles font. Or, j’aime bien accorder un degré d’intelligence à tout le monde en général. Les filles qui font ça sont très conscientes de ce qu’elles font et la majorité ont dit que si les photos avaient été de mauvais goût elles n’auraient pas accepté.

Les féministes de ce monde devraient s’interroger sur les double standards qu’elle véhiculent plutôt que tenter de faire passer tous les hommes comme des phallus ambulants qui n’ont aucun respect pour la femme, et faire passer les belles filles qui aiment prendre des photos en bikini comme des pauvres victimes inconscientes qui se font abusées par ces méchants phallocrates !

h1

Les québécois boudés par la LNH ?

mercredi, 21 octobre 2009

Snapshot_hky_6

Le débat est de retour. Y a t’il un préjugé défavorable contre les québécois dans la LNH ?

Le livre que vient de lancer l’ancien joueur Bob Sirois répond par l’affirmative en se servant de chiffres compilés sur la présence des québécois dans la LNH.

Je n’ai pas lu le livre, je vais donc me baser uniquement sur les exemples qui sont sortis dans les médias et ce qu’on a vu à la télé comme réactions à RDS et ailleurs.

Dans un premier temps, Sirois compare les populations des différentes régions canadiennes pour démontrer qu’un joueur a plus de chance de jouer dans la LNH si il n’est pas né au Québec. Pour moi cet exercice ne fait aucun sens.

L’exercice à faire est plutôt de prendre le pourcentage de joueurs de hockey par région et non pas la population. Ceux qui ne jouent pas au hockey comme ma grand-mère ou ma petite nièce n’ont aucun rapport dans une telle analyse.

Or, on remarque que les québécois comptent pour environ 17% des joueurs de hockey au Canada. Étrangement, il y a environ 17% de joueurs québécois dans la LNH. Est-ce que c’est normal ? En quoi les bonzes de la LNH sont responsables du fait qu’il y a de moins en moins de joueurs de hockey au Québec ? En quoi la LNH est responsable du fait qu’il y a plus de joueurs de hockey ailleurs au Canada comparativement au Québec ?

On dit qu’il n’y a pas de québécois comme directeur gérant dans la LNH et qu’il y a pas beaucoup d’entraineurs. Dans la LNH comme partout ailleurs, malheureusement ça fonctionne par contacts. Donc les amis recommandent d’autres amis qui en recommandent d’autres.

Quelqu’un a RDS hier disait « Guy Boucher a été embauché à Montréal et il a amené avec lui deux québécois francophones. Il en faut plus de ça ». Pourquoi c’est correct pour Guy Boucher et ce n’est pas correct pour les entraineurs non québécois ?

Souvent au Québec on entend des commentaires xénophobes du genre « Tu ne gagneras jamais avec un européen, les européens, s’ils ne sont pas sur les deux premiers trios, ne touchent pas à ca » et personne ne s’en indigne. Mais quand on entend le même genre de commentaires sur les québécois, on monte aux barricades. Deux poids, deux mesures ?

Matthew Barnaby a TSN disait hier « J’ai joué dans la LHJMQ. C’est une ligue très excitante. Il y a des excellents attaquants, des gars toughs, des batailles, des buts des bons gardiens. Mais ce que la LHJMQ n’a pas c’est un style semblable a la LNH. Ils n’ont pas le style « grinder » de la OHL ou la WHL qui ressemble plus au style qui se joue dans la LNH. »

Mon opinion ? Ca rejoint ce que disait Joel Bouchard hier à RDS « Au lieu de blâmer tout le monde, est-ce qu’on peut se regarder ? Peut-on essayer de comprendre pourquoi c’est le cas ? Pourquoi y a moins de joueurs de hockey au Québec ? »

Je me demande surtout pourquoi des dépisteurs francophones eux-mêmes disent que le problème au Québec c’est le hockey lui-même. Par exemple le manque d’habiletés des joueurs québécois (a part les super étoiles), le trop grand nombre d’équipe dans le Midget AAA qui dilue le produit. C’est connu que tu vas te développer beaucoup plus si tu affrontes uniquement des joueurs de gros calibre plutôt que des joueurs moyens.

Est-ce que le hockey ici donne la chance à tout le monde de jouer dans les bonnes catégories ? Quand je jouais, il y avait du favoritisme. Le fils du trésorier de la ligue jouait dans un niveau inter-cité alors qu’il n’avait pas d’affaires là simplement pour flatter l’égo de son père. Pendant ce temps, un joueur qui dominait dans le niveau maison ne pouvait jouer dans ce niveau et perdait donc son temps à compter 4 buts par match dans un niveau nettement inférieur.

Combien de joueurs de talents ne peuvent jouer au hockey parce que ca coute trop cher ? Est-ce normal que pour évoluer au hockey tu dois avoir du talent ET des parents aux poches profondes ? Le hockey est devenu un sport réservé aux classes sociales aisées ? Est-ce qu’un Maurice Richard pourrait jouer aujourd’hui où serait-il condamné à évoluer sur la patinoire extérieure derrière chez lui parce ses parents n’étaient pas riches ?

Le seul point qui me fait tiquer c’est de voir que des équipes de la LNH n’ont pas de recruteurs ici. Ce qu’ils doivent se dire c’est qu’ils vont repêcher des québécois qui sont classés haut sur la liste de repêchage de la LNH et que pour les choix tardifs de toute manière, ils vont choisir des ontariens ou des gars de l’Ouest.

Encore là, ça à voir avec la réputation de la LHJMQ de ne produire que des joueurs d’habiletés et très peu de « grinders »
Tant qu’une refonte en profondeur du hockey québécois ne sera pas réalisée, on va continuer à blâmer tout le monde et son père pour les déboires du hockey québécois en ne s’attaquant pas aux choses que l’on peut contrôler nous-mêmes ici, au Québec.

h1

Un mystère synthétique

lundi, 19 octobre 2009

homer-le-gourmand

C’est orange, c’est cylindrique. C’est fait sur le long.

Je ne suis pas nécessaierement un amateur de fondue au fromage.

À vrai dire, normalement tout ce qui est « au fromage » me laisse de glace. Une fondue au fromage donc, autant qu’un gâteau au fromage.

C’est peut-être pour ça que j’en mange parfois, de cet orange cylindrique. C’est que c’est tout sauf du fromage.

C’est poudreux, c’est sec.

Alors pourquoi hier je suis parti de l’épicerie avec un de ses sacs de crottes de fromage Humpty Dumpty ? Aucune idée.

Pourtant j’en mange là, à m’en tacher les doigts !

Des fois, il y a des mystères qui doivent le demeurer.

h1

Occupation Double 2009

mardi, 13 octobre 2009

fille-occupation-double-2009

Je l’avoue, j’écoute Occupation Double. Normalement je ne suis pas un grand fan de Télé Réalité mais j’aime bien Occupation Double en français et Big Brother en anglais.

Occupation Double j’aime bien voir où ils vont. Ca donne des idées. Et aussi c’est drôle parce qu’on se le cachera pas, le monde sont un peu idiot.

Les filles cette saison par contre semble un peu moins connes que les années passées. On s’entend que la dentiste, c’est pas une tarte même si je remet en question son jugement d’aller se montrer la face à Occupation Double.

Ha oui, aussi, on fait un « drinking game » chez nous. Chaque fois que les participants disent quelque chose sur la liste, on prend une shot (pas mal tout le temps on fait semblant mais bon, peut-être un moment donné on le fera pour vrai),

Donc on boit une gorgée chaque fois que:

– Quelqu’un utilise le mot tellement dans un contexte inadéquat. Par exemple: « Y a tellement une caméra dans la plante »

– Quelqu’un utilise le mot malade dans un contexte inadéquat comme pour dire que quelque chose est fantastique : « C’est malade ». Deux shots si la personne le dit en mettant l’emphase sur les sylabbes « C’est MA—–LADE »

– Quelqu’un qui dit « Ben voyons donc » pour exprimer que ça se peut pas ou que c’est beau. Par exemple Noémie qui rentre dans la chambre d’hôtel et qui dit environ 10 fois « Ben voyons donc ». On aurait été saoul juste la !

– Quelqu’un qui dit « Je suis là pour les bonnes raisons » ou « il (elle) est la pour les bonnes raisons »

– Quelqu’un qui dit « On voit qu’il (elle) a de bonnes valeurs »

– Lors de l’élimination, avant de sortir la photo, dire « Ca pas été facile »

– Lors de l’élimination, avant de sortir la photo, dire « Ca pas été un choix unanime »

– Lors de l’élimination, avant de sortir la photo, dire « C’est une personne extrordinaire mais .,. »

Maintenant mon call sur les gars et les filles qui restent.

Disons dès le départ qu’il était temps que André parte. J’avais quasiment pitié de lui. J’ai rarement vu un gars ne plaire à personne. Même pas UNE fille. Je ne sais pas s’il était gros quand il était jeune, s’il était toujours choisi en dernier. C’était pas clair ça. Il ne l’a pas dit 45 fois pour rien j’me dis.

Jean-Francois: Tu vois qui a pas trop trop de lumière dans le regard. Y a du monde de même que tu vois tout de suite que c’est pas vite vite. Moi un gars qui sait pas comment plier un pantalon, ça vient me chercher. Et un gars qui se vante d’avoir de l’influence sur les gars alors qu’il a « squat », c’est émouvant.

Guillaume: C’est probablement celui que je trouve le moins tata de la gang. Et c’est pourtant le plus jeune. Rien à dire vraiment sur lui a part qu’il essaye très fort de se faire aimer par a peu près tout le monde la bas, même le chien.

Philippe: Are you kidding me ? Un gars qui a la personnalité d’une canne de bine avec une apparence ordinaire est encore la ? Des Philippes j’en ai croisé environ 85 dans ma vie et ca jamais été ben ben attrayant. C’est beau être timide mais quand t’es encore timide après un mois, y a toujours ben des maudites limites !!

MIke: Bon Mike, le joueur de hockey professionnel. C’est pas tellement winner. Quand tu joues dans la LNH ou encore dans une ligue élite d’europe, c’est bien mais je pense que le gars n’a même pas joué dans la LHJMQ. A part ca, les filles ont l’air de ben l’aimer. Pas très grand mais bon, c’est pas comme si les filles avaient l’embarras du choix

Eric: Le gars a la voix de feluette encore dans le garde-robe qui regarde toujours Joel Legendre avec un petit filet de bave sur les commissures des lèvres. Le voir sauter en bobettes sur Jean-Francois qui revenait de voyage, on se serait cru dans un épisode de Queer eye for straight guy ! En plus, la yeule lui arrête pas, et il dit rarement des choses intéressantes. Anyways, un gars qui braille a la première émission parce que son chum a pas été choisi, c’est touchant.

Keaven: Premièrement c’est quoi ce nom de merde ? Kévin ca vous tentait pas ? Fallait vraiment qu’il soit spécial ? En plus, on a l’impression qu’il aime beaucoup plus se regarder dans le miroir que de regarder les gens du sexe opposé. Les filles le trouvent maintenant « Plus profond » qu’elles pensaient. Il a surtout hâte d’y aller très profond !

Les filles

Noémie: Elle est jeune et ça parait. Faut lui donner qu’elle a une belle personnalité mais elle est beaucoup trop maigre. Tu vois qu’elle n’a pas encore pris sa shape d’adulte. Elle n’a pas de hanches ou de formes féminines. Elle a encore sa shape d’ado du secondaire. Et ces dents. Moi une fille qui est capable de dire le mot superbe sans jamais fermer les lèvres pour prononcer le P et le B, ca me renverse. Ha oui et elle veut être actrice. Typical ! Faudrait aussi lui dire que OH My Man, ca veut rien dire. L’expression consacrée est Oh My God !

Marie-Ève: Bon, hands down la plus belle shape de la gang. Une fille qui s’entraine c’est ben cute :) Elle a des beaux yeux mais coté attitude, on repassera. Une fille qui veut absolument à quoi s’en tenir immédiatement, qui veut rien savoir des policiers (surement qu’elle a eu une mauvais expérience et la elle les met tous dans le même panier, ce qui démontre une étroitesse d’esprit assez grandiose). Me semble que ça l’air d’une fille qui se complique la vie pour rien.

Alexe: Bof. Physique ordinaire, personnalité de matante. Ca ne m’étonne pas qu’elle clique avec Philippe le renfrogné. Aucun attrait cette fille je trouve. Encore une fois, le genre de fille que tu croises quotidiennement et qui passe tout à fait anonyme.

Lydiane: Bon physiquement elle me dit rien mais je trouve qu’elle a une belle personnalité. En plus elle est sportive ce qui est un plus pour un gars en général. Ca me semble une fille simple et qui est toujours de bonne humeur. Un peu le contraire en personnalité de Marie-Eve. En fait, tu prends la personnalité de Lydiane et tu la mets dans le corps de Marie-Eve, t’as un beau package.

Sophie: Je me demande vraiment ce qu’elle fait la. J’imagine qu’elle est là pour les voyages et l’aventure mais ca me surprendrait qu’elle tombe amoureuse la-bas. C’est une belle fille pas conne et qui a un bel avenir, me semble que ca pogne avec les gars. Mais bon, sait-on jamais. Elle détonne un peu du groupe quant à moi parce qu’elle est comme rendu ailleurs comparativement au reste des participants.

Je vais donc tenter de faire des comptes rendus des épisodes en bitchant probablement un peu :)

h1

Les Bruins semblables au Canadien de l'an dernier ?

mardi, 13 octobre 2009
Quel sort attend Zdeno Chara et les Bruins cette saison ?

Quel sort attend Zdeno Chara et les Bruins cette saison ?

À ma grande surprise, peu de gens parlent du début de saison très ordinaire des Bruins de Boston.

J’ai été de ceux qui ont cru que les étoiles étaient alignées pour les Bruins l’an dernier. Les gars ont joué sur leur tête, très peu de blessés etc.

Mais plus je regarde les Bruins, plus je vois des similitudes avec le Canadien.

Donc ma question, est-ce que les Bruins de 2009-10 seront le Canadien de 2008-09 ?

Je m’explique.

Il y avait de grosses attentes envers le Canadien de 2008-09. Ils ont fini premier dans l’Est et tout le monde leur prédisait le même sort l’année suivante.

Le Canadien avait déjoué les experts. Personne ne les voyait la. Des joueurs ont joué au dessus de leur tête, la blessure la plus grave de la saison a été Roman Hamrlik qui a manqué cinq matchs. Des jeunes se sont mis en évidence (Andre K, Serge K, Higgins, Plekanec, Price). Des joueurs ont connu la saison de leur vie (Alex Kovalev).

Par contre, le Canadien s’est fait sortir en deuxième ronde par les Flyers. L’année suivante, le Canadien a tout fait pour répondre aux attentes, connaissant même un meilleur début de saison que leur année précédente et même le meilleur début depuis les années 70. Mais les blessures ont tôt fait de faire de la saison 2008-09, une saison du centennaire à oublier.

Les joueurs n’ont pas sur faire face à l’adversité et les blessures aux joueurs clés a fait en sorte que le Canadien a fait les séries de peine et de misère avant de se faire sortir en 4 par les Bruins.

L’an dernier, personne ne voyait Boston premier. Après tout, ils avaient fait les séries de justesse l’année précédente et ce n’est surement pas l’arrivée d’un Michael Ryder qui allait les faire devenir une puissance.

Toutefois, les Bruins ont connu un début de saison canon, des jeunes joueurs ont connu une saison de rêve (David Kreijci, Phil Kessel), des vétérans ont connu des saisons extrordinaires (Tim Thomas, Zdeno Chara) et les Bruins ont eu très peu de blessures.

Mais les Bruins se sont fait sortir en deuxième ronde pour les Hurricanes de la Caroline.

Cette saison, force est d’admettre que le succès n’est pas au rendez-vous. Les Bruins ont du mal a prendre leur envol, ils ont eu toute la misère du monde à vaincre les pauvres Islanders et ils semblent manquer la belle cohésion que l’on voyait l’an dernier.

Est-ce que le même sort attends les Bruins de 2009-10 que celui vécu par le Canadien de 2008-09 ?

C’est ce que l’avenir nous dira.

Et le Canadien dans tout ça

J’ai dit au début de la saison que ca prendrait environ une quinzaine de matchs au Canadien avant qu’on puisse commencer à se faire une idée de la qualité de l’équipe. Le temps que la chimie prenne entre les nouveaux joueurs, le temps que Jacques Martin puisse implanter son système et faire perdre les mauvaises habitudes aux joueurs. Déjà dans les matchs, on voit parfois le Canadien embouteillé, parfois le Canadien dominer. C’est un work in progress.

D’ailleurs, je crois que le Canadien méritait un meilleur sort à Calgary et à Edmonton. Surtout à Edmonton dans un match ou pour moi le Canadien a dominer les Oilers. Mais de ce temps la, tout souris aux Oilers. Encore hier ils se sont fait dominer 45-19 au chapitre des tirs au but contre Nashville mais on gagné 6-1. Ca ne durera pas toute l’année, tu ne peux pas te faire dominer dans les matchs et gagner continuellement. Moment donné, ca te rattrappe.

Pour en revernir au Canadien, ce que je disais à propos des 15 matchs, c’était avant la blessure à Markov. Sans Markov, le Canadien est dans l’eau chaude. Et ceux qui parlent de manque de profondeur, soyez sérieux. Enlevez deux défenseurs réguliers à une équipe. Dans ces défenseurs, il faut enlever le défenseur numéro un. Donc vous enlevez Chara a Boston, Green à Washington, Gonchar a Pittsburgh, Boyle a San Jose.

Ensuite dites-moi qu’ils en arracheront pas. A part les Flames de Calgary, je ne vois pas qui pourraient s’en remettre sans trop de mal. Donc pour le manque de profondeur, on repassera.

Lorsque les Penguins ont perdu Gonchar, les Penguins étaient hors des séries. À son retour, les Penguins étaient dixièmes dans l’Est. Et ils ont des joueurs comme Crosby et Malkin. Quand Gonchar est revenu, non seulement ils ont fait les séries mais ils ont aussi gagné la Coupe.

Comme quoi t’as beau avoir les meilleurs attaquants du monde, si t’as personne pour relancer l’attaque, tes joueurs offensifs vont avoir beaucoup de misère. C’est ce qui se passe notamment à Tampa Bay.

La bonne nouvelle, c’est qu’en février le Canadien va hériter d’un défenseur dans le top 5 de la LNH qui sera en pleine forme. C’est comme faire une acquisition de premier plan proche de la date limite des transactions. On trouve notre positivisme là où l’on peut.

Si le Canadien est proche des séries, ou mieux DANS le top 8 dans l’Est, il pourra alors dire mission accomplie.

h1

Les Bruins semblables au Canadien de l’an dernier ?

mardi, 13 octobre 2009
Quel sort attend Zdeno Chara et les Bruins cette saison ?

Quel sort attend Zdeno Chara et les Bruins cette saison ?

À ma grande surprise, peu de gens parlent du début de saison très ordinaire des Bruins de Boston.

J’ai été de ceux qui ont cru que les étoiles étaient alignées pour les Bruins l’an dernier. Les gars ont joué sur leur tête, très peu de blessés etc.

Mais plus je regarde les Bruins, plus je vois des similitudes avec le Canadien.

Donc ma question, est-ce que les Bruins de 2009-10 seront le Canadien de 2008-09 ?

Je m’explique.

Il y avait de grosses attentes envers le Canadien de 2008-09. Ils ont fini premier dans l’Est et tout le monde leur prédisait le même sort l’année suivante.

Le Canadien avait déjoué les experts. Personne ne les voyait la. Des joueurs ont joué au dessus de leur tête, la blessure la plus grave de la saison a été Roman Hamrlik qui a manqué cinq matchs. Des jeunes se sont mis en évidence (Andre K, Serge K, Higgins, Plekanec, Price). Des joueurs ont connu la saison de leur vie (Alex Kovalev).

Par contre, le Canadien s’est fait sortir en deuxième ronde par les Flyers. L’année suivante, le Canadien a tout fait pour répondre aux attentes, connaissant même un meilleur début de saison que leur année précédente et même le meilleur début depuis les années 70. Mais les blessures ont tôt fait de faire de la saison 2008-09, une saison du centennaire à oublier.

Les joueurs n’ont pas sur faire face à l’adversité et les blessures aux joueurs clés a fait en sorte que le Canadien a fait les séries de peine et de misère avant de se faire sortir en 4 par les Bruins.

L’an dernier, personne ne voyait Boston premier. Après tout, ils avaient fait les séries de justesse l’année précédente et ce n’est surement pas l’arrivée d’un Michael Ryder qui allait les faire devenir une puissance.

Toutefois, les Bruins ont connu un début de saison canon, des jeunes joueurs ont connu une saison de rêve (David Kreijci, Phil Kessel), des vétérans ont connu des saisons extrordinaires (Tim Thomas, Zdeno Chara) et les Bruins ont eu très peu de blessures.

Mais les Bruins se sont fait sortir en deuxième ronde pour les Hurricanes de la Caroline.

Cette saison, force est d’admettre que le succès n’est pas au rendez-vous. Les Bruins ont du mal a prendre leur envol, ils ont eu toute la misère du monde à vaincre les pauvres Islanders et ils semblent manquer la belle cohésion que l’on voyait l’an dernier.

Est-ce que le même sort attends les Bruins de 2009-10 que celui vécu par le Canadien de 2008-09 ?

C’est ce que l’avenir nous dira.

Et le Canadien dans tout ça

J’ai dit au début de la saison que ca prendrait environ une quinzaine de matchs au Canadien avant qu’on puisse commencer à se faire une idée de la qualité de l’équipe. Le temps que la chimie prenne entre les nouveaux joueurs, le temps que Jacques Martin puisse implanter son système et faire perdre les mauvaises habitudes aux joueurs. Déjà dans les matchs, on voit parfois le Canadien embouteillé, parfois le Canadien dominer. C’est un work in progress.

D’ailleurs, je crois que le Canadien méritait un meilleur sort à Calgary et à Edmonton. Surtout à Edmonton dans un match ou pour moi le Canadien a dominer les Oilers. Mais de ce temps la, tout souris aux Oilers. Encore hier ils se sont fait dominer 45-19 au chapitre des tirs au but contre Nashville mais on gagné 6-1. Ca ne durera pas toute l’année, tu ne peux pas te faire dominer dans les matchs et gagner continuellement. Moment donné, ca te rattrappe.

Pour en revernir au Canadien, ce que je disais à propos des 15 matchs, c’était avant la blessure à Markov. Sans Markov, le Canadien est dans l’eau chaude. Et ceux qui parlent de manque de profondeur, soyez sérieux. Enlevez deux défenseurs réguliers à une équipe. Dans ces défenseurs, il faut enlever le défenseur numéro un. Donc vous enlevez Chara a Boston, Green à Washington, Gonchar a Pittsburgh, Boyle a San Jose.

Ensuite dites-moi qu’ils en arracheront pas. A part les Flames de Calgary, je ne vois pas qui pourraient s’en remettre sans trop de mal. Donc pour le manque de profondeur, on repassera.

Lorsque les Penguins ont perdu Gonchar, les Penguins étaient hors des séries. À son retour, les Penguins étaient dixièmes dans l’Est. Et ils ont des joueurs comme Crosby et Malkin. Quand Gonchar est revenu, non seulement ils ont fait les séries mais ils ont aussi gagné la Coupe.

Comme quoi t’as beau avoir les meilleurs attaquants du monde, si t’as personne pour relancer l’attaque, tes joueurs offensifs vont avoir beaucoup de misère. C’est ce qui se passe notamment à Tampa Bay.

La bonne nouvelle, c’est qu’en février le Canadien va hériter d’un défenseur dans le top 5 de la LNH qui sera en pleine forme. C’est comme faire une acquisition de premier plan proche de la date limite des transactions. On trouve notre positivisme là où l’on peut.

Si le Canadien est proche des séries, ou mieux DANS le top 8 dans l’Est, il pourra alors dire mission accomplie.