Archive for janvier 2011

h1

Triste reflet

lundi, 10 janvier 2011

Ce qu’il y a de terrible dans une tragédie comme celle qui a touché Tucson en Arizona ou encore n’importe quel meurtre c’est l’échange sociétal.

Souvent celui qui survit, le tueur, est un sombre trou de cul alors que la victime rapportait plus à la société en général. Si on avait le choix, c’est l’idiot avec le gun qu’on aurait sacrifié.

Évidemment je ne parle pas ici de tuerie entre membres de gang de rue ou autre criminel. Qu’ils s’éliminent entre eux, ça ne dérange pas grand monde a part leur mère et même là, c’est questionnable.

Mais dans le cas de Tucson, le tueur est un déficient mental. C’est clair. Il aurait dû être en train d’avoir des traitements mais ironiquement il a attenté à la vie d’une personnalité politique qui était pour le système de santé universel et il a été motivé par des polémistes anti système de santé. Ceux qui contribuent à ce qu’il n’ait pas de soins et que ce fou furieux se promène dans les rues librement avec une arme semi-automatique.

Les États-Unis sombrent de plus en plus dans une caricature d’eux-mêmes. Rarement a-t-on vu un débat aussi polarisé. Rarement a-t-on vu autant de conneries dites au nom de la liberté d’expression.

Ca serait le paradis de ce con de Jeff Fillion. Malheureusement pour lui, il travaille au Canada.

Il n’y a rien de plus drôle que d’entendre un épais lire la constitution en pleine chambre. Encore plus ridicule quand il se trompe et lis plutôt la déclaration d’indépendance.

Mais ce qui est le plus ridicule c’est de voir ces extrémistes de la droite maintenant dire qu’ils n’ont rien à se reprocher, que c’est l’œuvre d’un déséquilibré.

Ils pourront répéter ça tant qu’ils le voudront. Ça ne changera pas que par leur rhétorique inutilement violente, leur glorification des armes à feu et du sang versé, ils se seront rendus coupables de complicité envers le tueur qui aura bu leur parole et les aura utiliser comme un extrémiste musulman utilise le Coran a sa façon pour justifier sa folie.

Sarah Palin n’aura jamais paru plus idiote qu’aujourd’hui. Et Dieu sait qu’elle a eu l’air d’une connasse finie plus d’une fois.

Elle n’est pas la seule porte étendard de la folie qui est arrivée en Arizona mais elle en est le poster child. Une pauvre fille un peu conne qui n’a pas la capacité intellectuelle de mesurer ce qu’elle dit et ce qu’elle fait.

On l’a mis dans un poste et un environnement et une position qui dépasse son intelligence et comme le tueur fou, ses limites cérébrales la rendent plus dangereuse que drôle.

Et c’est ça, le plus épeurant !

Publicités