Archive for the ‘Canadiens’ Category

h1

La vérité sur Halak qui aurait sauvé le Canadien 3 fois

vendredi, 19 mars 2010

Une chose que j’entends souvent et qui me fait toujours bien rire c’est que Halak a sauvé la saison du Canadien l’an passé et qu’il a presque fait la même chose il y a trois ans (quand il a remplacé Huet).

Soyons un peu sérieux. Il y a trois ans, Halak a goalé 16 games. Si on sauve une saison de 82 matchs en 16 games, y a quelque chose qui fonctionne pas. Surtout avec une fiche de 10-6.

Ensuite, on entends souvent que Halak a sauvé le Canadien en fin de saison pour leur faire faire les séries. Les gens se souviennent d’une bonne séquence de Halak au cours de laquelle il a eu 4 victoires consécutives. Encore une fois, si on sauve une saison avec quatre victoires, y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le monde du hockey.

Les gens ont tendance à oublier que quand Price s’est blessé après sa victoire contre le Lightning, Halak a été très « shaky » en relève. Il avait un pourcentage inférieur à .900 dans les 9 matchs qu’il a gardé et même s’il a eu une fiche respectable de 6-3, le Canadien devait souvent marquer 5 et 6 buts pour remporter le match.

On dit aussi que Price a été affreux la saison dernière. Je pose donc la question, en quoi la fiche de Halak de 18-14-1 a permis davantage au Canadien de faire les séries que la fiche de 23-16-10 de Price ? C’est donc une mauvaise conception de ce qui s’est passé.

Cette saison, Halak a été excellent. Au moment où l’on se parle, Halak a toujours moins de matchs de jouer que Price et Price a encore joué plus de matchs que Halak contre le top 15 et presque tous les matchs sauf un contre le top 5.

J’ai déjà fait un long exposé sur la différence entre les deux gardiens selon le support offensif, notamment que Halak avait un support offensif de 3 buts et plus dans 63% de ses matchs (maintenant ça doit être rendu autour de 67%) alors que Price a eu le même support offensif dans 39% des matchs. J’ai aussi démontré que lorsque Price avait un support offensif de 3 buts et plus, il avait une fiche victoire défaites équivalente a celle de Halak et que quand Halak avait un support offensif de 2 buts et moins, sa fiche victoire défaites étaient aussi comparable a celle de Price.

Si on doit dire que Halak a sauvé une saison, la présente saison serait un meilleur exemple que les deux saisons précédentes car il a eu un vrai impact cette saison alors que les saisons précédentes, il a fait une bonne job de numéro deux, sans plus.

h1

Nouvelle analyse Halak vs Price

samedi, 13 mars 2010

Pour apporter un peu de perspective à la question des gardiens de buts, je vais faire un compte rendu de la situation des gardiens à l’aube des séries éliminatoire.

Présentement, plusieurs personnes donneraient le bon Dieu sans confession à Jaroslav Halak alors qu’on fait passer Carey Price pour un pourri, un prétentieux, un gars avec une mauvaise attitude et qui ne met pas l’effort voulu dans son jeu.

Tous des arguments basées sur ce que certains médias (surtout francophones) veulent bien laisser entendre comme message.

Moi ce qui m’intéresse de Price et de Halak, ce sont les performances sur la patinoire. Je me concentre sur ça. Comme ni vous ni moi ne sommes assez proche du Canadien pour savoir ce qui se passe dans le vestiaire et surtout dans la tête des joueurs, je ne porte aucun jugement.

Aussi, je n’accorde aucun crédibilité aux forums sur le hockey qui ont des « sources » qui vous disent une journée que Price est isolé dans le vestiaire, une autre journée que 50% du vestiaire est pro Price et l’autre est pro Halak, ensuite que Price s’est chicané avec un ou des joueurs dans le vestiaire pour ensuite apprendre que plusieurs joueurs l’aime. Je n’accorde non plus aucune importance à ceux qui veulent me parler de Price mais qui commence leur phrase par « Jesus » Price ou qui l’appelle « le joyau ». Ils sont visiblement biaisés dans leur jugement.

Surtout, évitez de me sortir des âneries comme les joueurs veulent jouer pour Halak et c’est pour ça qu’ils jouent mieux devant Halak que devant Price. C’est de la bullshit, vous n’en savez rien. Pourquoi ils ont joué très bien contre les Bruins (match gagné 4-1 par Price) et le match suivant contre les Sharks ils ont été traversés (match perdu 3-2 après une performance étincelante de Price) ? En deux jours, les joueurs ont passé de « On joue bien pour Carey » à « On le laisse seul avec ses troubles ? ».

C’est beau les histoires de Peter Pan la, mais ca demeure de la fiction. Je m’attarde donc à ce que je vois sur la patinoire.

Je l’avoue, je préfère Price comme gardien. Mais j’aime bien ce que je vois d’Halak aussi. Les deux gardiens font de l’excellent travail. Halak gagne plus souvent mais bénéficie d’un support offensif plus important.

Commençons par le début.

La fiche des deux gardiens lorsque le Canadien leur donne un support de 3 buts et plus.

Halak : 19-2-0
Price : 10-1-3

Fiche très semblable. Halak a donc un bon support offensif dans 63% de ses matchs alors que c’est 39% pour Price. A moins de sortir des théories farfelues comme quoi les joueurs ne veulent pas jouer pour Price ou autre sottises du genre, force est d’admettre que Price est fortement désavantagé par rapport à la marge de manœuvre qu’il a comparativement à Halak. La différence dans le nombre de victoires pourraient s’arrêter la et on aurait une bonne idée de la cause de cette marge mais continuons.

Quand le Canadien compte 2 buts et moins. La fiche des deux gardiens est :

Halak : 2-9-1
Price : 3-18-1

La fiche des deux gardiens est sensiblement la même. Mais on voit que Price a beaucoup plus souvent du évoluer avec un jeu de 2 buts et moins que Halak. En fait, c’est dans 61% des matchs de Price contre 36% pour Halak.

Contre les équipes présentement dans le top 15, Les deux ont cinq victoires. Par contre, Price est celui qui a affronté les équipe dans le top 5 presque exclusivement San Jose, Chicago, Vancouver, Washington et Phoenix. Halak n’a en affronté qu’un (Vancouver).

La fiche des deux gardiens contre le top 15 :

Halak : 5-8-1
Price : 5-14-2

Halak a affronté le top 15 dans 42% de ses matchs alors que Price l’a fait dans 58% de ses matchs. Il est donc vrai que Price a affronté de meilleures équipes que Halak.

Mais la statistique la plus révélatrice a mes yeux concerne le pourcentage d’efficacité. On s’entend que le seuil de respectabilité est de .900 donc si le gardien joue un match pour moins de .900, il devrait perdre et s’il joue pour plus de .900 il devrait gagner. Majoritairement en tout cas.

Voyons la fiche de victoires et défaites des deux gardiens quand ils offrent un rendement de .900 et plus dans un match :

Halak : 17-2-2
Price : 13-10-1

C’est quand même incroyable que dans les deux circonstances, Halak n’ait presque pas perdu quand il jouait pour .900 et plus et que Price dans les mêmes circonstances joue pour presque .500. Quand je dis que la victoire est sûrement la statistique la moins précise pour juger d’un gardien, c’est ce que je veux dire. La victoire dépend de tellement de facteurs : le support offensif, la performance de l’autre équipe ce jour la, les impondérables (rondelles qui dévient sur des joueurs, buts ouverts manqués par notre équipe etc.), joueurs blessés etc.

Halak a joué pour .900 dans 63% de ses matchs alors que Price a offert des matchs de .900 et plus dans 66% de ses matchs.

Dans les matchs où le gardien a joué pour moins de .900, la fiche des gardiens est de :

Halak : 5-8-0

Price : 0-9-3

Ce que ca veut dire, c’est que Halak s’est fait sauvé le derrière par l’attaque du Canadien dans 5 matchs ou il a offert une performance ordinaire ou médiocre alors que Price n’a jamais pu être sauvé dans les mêmes circonstances. Une autre différence de cinq victoires.

La constante qui revient dans cette analyse, c’est que Halak a pu jouer derrière une attaque beaucoup plus soutenue et généreuse que Price. Pour quiconque à déjà garder les buts, la pression n’est pas la même quand tu bénéficies d’une marge d’erreur de 3-4 buts et quand tu as une marge de 1-2 buts.

On peut aussi facilement dire que si Price avait bénéficié du support offensif que Halak a eu, il aurait une fiche très semblable coté victoires et défaites puisque les deux gardiens, selon le support offensif, offrent le même genre de performances.

Ça explique en tout cas pourquoi Halak, lui, GAGNE !!

**** UPDATE: Halak a été confirmé qu’il allait garder les buts ce soir contre Boston malgré sa performance atroce contre les Oilers. J’espère que pu personne aura le culot de prétendre que Price est le chouchou !!

h1

L'ex de Latendresse brise le silence

mercredi, 25 novembre 2009

Photo: Stanley.com

Trouvé sur le site 25stanley.com

http://www.25stanley.com/home/entrevue-avec-maika-desnoyers-ex-conjointe-et-mere-du-fils-d.html

Qui de mieux placé que l’ex-conjointe de Guillaume Latendresse, Maïka Desnoyers, pour nous parler des gros changements qui sont survenus dans la vie du #84 depuis quelques mois?

Place à la mère du fils de Guillaume Latendresse.

Es-tu d’accord avec les propos de Guillaume à l’endroit de l’organisation, de son temps de glace, etc.

Je n’ai aucun commentaire à faire par rapport au hockey puisque ma priorité depuis les 16 derniers mois est mon fils. Guillaume a choisi un chemin de vie très différent du mien; pour moi la famille passe avant tout. Je n’ai pas regardé un match cette saison.

Comment allez-vous gérer la garde de votre fils?

J’ai été un peu secoué ce matin (hier) en lisant le Journal de Montréal. Les déclarations du gérant de Mme Villeneuve m’ont mis hors de moi. Guillaume et moi ne partageons aucunement la garde de Hayden : il le voyait quand il le pouvait, soit très peu d’heures par semaine. Je ne comprends pas vraiment comment elle (Annie Villeneuve) a pu s’attacher à un enfant qu’elle n’a pas vu, mais bon, je crois que ça s’appelle du marketing.

Un commentaire sur le couple Villeneuve-Latendresse?

Je n’ai jamais fait de sortie publique par rapport à toute cette histoire, et ce, malgré la demande des médias. Je les ai laissés mousser une carrière sur une séparation pendant que j’essayais de garder la tête haute et d’élever mon fils. J’ai décidé de répondre à tes questions non pas par méchanceté envers Guillaume et encore moins pour démolir cette chère Annie qui n’est rien à mes yeux. Je le fais parce que je trouve aberrant qu’on utilise mon fils pour que Guillaume passe pour un père présent et qu’Annie soit perçue comme une belle-mère aimante.

Et l’avenir de Guillaume au Minnesota?

Je lui souhaite que cette situation l’aide à devenir un homme pour qu’il puisse finalement être un père présent qui fait passer son fils bien avant sa blonde ou son travail. Quand on ne sait pas reconnaitre ses priorités et s’entourer de gens vrais, on finit tout simplement par se perdre soi-même.

h1

L’ex de Latendresse brise le silence

mercredi, 25 novembre 2009

Photo: Stanley.com

Trouvé sur le site 25stanley.com

http://www.25stanley.com/home/entrevue-avec-maika-desnoyers-ex-conjointe-et-mere-du-fils-d.html

Qui de mieux placé que l’ex-conjointe de Guillaume Latendresse, Maïka Desnoyers, pour nous parler des gros changements qui sont survenus dans la vie du #84 depuis quelques mois?

Place à la mère du fils de Guillaume Latendresse.

Es-tu d’accord avec les propos de Guillaume à l’endroit de l’organisation, de son temps de glace, etc.

Je n’ai aucun commentaire à faire par rapport au hockey puisque ma priorité depuis les 16 derniers mois est mon fils. Guillaume a choisi un chemin de vie très différent du mien; pour moi la famille passe avant tout. Je n’ai pas regardé un match cette saison.

Comment allez-vous gérer la garde de votre fils?

J’ai été un peu secoué ce matin (hier) en lisant le Journal de Montréal. Les déclarations du gérant de Mme Villeneuve m’ont mis hors de moi. Guillaume et moi ne partageons aucunement la garde de Hayden : il le voyait quand il le pouvait, soit très peu d’heures par semaine. Je ne comprends pas vraiment comment elle (Annie Villeneuve) a pu s’attacher à un enfant qu’elle n’a pas vu, mais bon, je crois que ça s’appelle du marketing.

Un commentaire sur le couple Villeneuve-Latendresse?

Je n’ai jamais fait de sortie publique par rapport à toute cette histoire, et ce, malgré la demande des médias. Je les ai laissés mousser une carrière sur une séparation pendant que j’essayais de garder la tête haute et d’élever mon fils. J’ai décidé de répondre à tes questions non pas par méchanceté envers Guillaume et encore moins pour démolir cette chère Annie qui n’est rien à mes yeux. Je le fais parce que je trouve aberrant qu’on utilise mon fils pour que Guillaume passe pour un père présent et qu’Annie soit perçue comme une belle-mère aimante.

Et l’avenir de Guillaume au Minnesota?

Je lui souhaite que cette situation l’aide à devenir un homme pour qu’il puisse finalement être un père présent qui fait passer son fils bien avant sa blonde ou son travail. Quand on ne sait pas reconnaitre ses priorités et s’entourer de gens vrais, on finit tout simplement par se perdre soi-même.

h1

Analyse de l'échange Latendresse-Pouliot

mardi, 24 novembre 2009

Tout d’abord, concernant l’échange de Latendresse pour Pouliot, je suis ambivalent. Je suis d’accord que Guillaume Latendresse n’avait plus d’avenir a Montréal et même chose pour Benoit Pouliot au Minnesota.

Je suis aussi d’accord qu’un changement d’air peut faire du bien à un joueur. On a qu’a penser au John LeClair, Mike Ribeiro, Francois Beauchemin, Marc Savard, Martin St-Louis, Alex Kovalev, Sheldon Souray etc.
Je ne dis pas que Benoit Pouliot va exploser a Montréal à l’image des Mark Streit, Sheldon Souray, Alex Kovalev (même s’il avait connu du succès à Pittsburgh), Cristobal Huet; mais on a déjà vu des échanges fouetter des joueurs qui n’allaient nulle part.

Daniel Brière ne faisait rien de bon avec les Coyotes de Phoenix avant de relancer sa carrière avec les Sabres de Buffalo, Marc Savard ne faisait rien qui vaille à Calgary avant de relancer sa carrière avec les Trashers. Même chose pour Martin St-Louis qui avait du mal a faire l’équipe à Calgary et qui s’est relancé avec le Lightning. Y a surement d’autres exemples.

Plus près de nous, on se souvient que Alex Kovalev ne faisait rien avec les Rangers. On disait de lui qu’il n’était plus l’ombre du joueur qu’il avait été a Pittsburgh, on disait qu’il excellait la-bas parce qu’il jouait avec Mario Lemieux et Jaromir Jagr.

On se souvient aussi de Sheldon Souray, septième défenseur au New Jersey qui n’avait aucun flash offensif devenir un défenseur de premier plan à Montréal et s’établir comme un défenseur offensif, un poison sur l’avantage numérique.

Cristobal Huet était de peine et de misère le deuxième gardien des Kings de Los Angeles, reçu ici parce qu’on devait recevoir un gardien pour seconder José Théodore. Il devait la même saison chassé Théodore de Montréal et devenir un des gardiens les mieux payés de la LNH avec les Hawks de Chicago.

On ne sait jamais comment un échange peut vous faire réagir. Francois Beauchemin a dit qu’il a décidé de se prendre en main quand il a été mis au ballotage avec le Canadien et ensuite échangé des Blue Jackets aux Ducks.

Entre les deux joueurs, Pouliot est celui avec le plus gros potentiel et le plus grand talent. Est-ce que Guillaume Latendresse peut vraiment s’améliorer plus que ce qu’il donne déjà ? Je serais porté a croire que non. Pouliot ? Probablement puisque son apport dans la LNH est encore minime.

Pouliot possède tous les atouts. Il a un excellent coup de patin, un bon lancer, des bonnes mains, une bonne vision de hockey. La seule chose qui lui manque, la passion. Jouer pour un marché comme Montréal va-t-il lui donner cette passion finalement ? Ou plutot, va-t-il s’éteindre ? L’avenir nous le dira.

En ce qui concerne Guillaume, pour moi c’est un joueur de troisième trio et c’est ce rôle que je le vois ultimement remplir au Minnesota. Des gens ont énoncé John LeClair, Mike Ribeiro mais on va remettre les pendules à l’heure.

John LeClair avait été une force dans les séries de la Coupe Stanley de 1993. Il avait prouvé qu’il pouvait avoir un impact offensif. Il patinait comme un train et il utilisait son physique pour se faire de la place près du filet. Mike Ribeiro avait fini premier marqueur du Canadien un an ou deux avant l’échange. Il démontrait de la progression dans son jeu au point ou Alex Kovalev, quelques jours avant la transaction, avait dit qu’il adorait jouer avec Ribeiro.

On est loin de ça avec Guillaume Latendresse. Son manque de patin, son manque de capacité de transporter la rondelle et son manque d’intensité en font un joueur qui a moins démontré que les deux autres joueurs tout en ayant pas la moitié de leurs habilités naturelles. Ceux qui croient que Latendresse va aller en mettre 30-35 dedans au Minnesota, vous êtes mieux de ne pas miser votre maison sur ça. Je le vois difficilement dépasser le cap des 25 buts et ce, seulement s’il joue régulièrement sur la première vague d’avantage numérique et s’il finit par comprendre que sa game c’est d’aller se placer dans l’enclave et accepter qu’il est un marqueur de « garbage goals ! »

Mais si y a un joueur qui possède le gabarit, le lancer et le coup de patin de John LeClair, c’est davantage Pouliot que Latendresse. Alors si y a avoir un autre John LeClair dans cet échange. Il risque d’être à Montréal.

Ce que je remarque le plus par contre, et ce qui m’attriste, c’est que de ce que j’entends de Guillaume Latendresse c’est que c’est la faute de tout le monde sauf la sienne. Alors que Benoit Pouliot a dit que il avait sa part de blâme dans ce qui s’était passé avec sa carrière et que si c’était à refaire, il aurait une autre attitude.

Ca me fait rire d’entendre les journalistes (uniquement francophones en passant) dire que Latendresse n’a pas eu sa chance avec le Canadien. C’est de la bouillie pour les chats. Pensez-vous vraiment que le Canadien ne voulait pas que Latendresse réussisse ? Pensez-vous vraiment qu’ils n’ont pas espérer que Latendresse leur démontre qu’il pouvait en prendre plus ? En faire plus ? Come on.

Ces mêmes journalistes disent que Latendresse n’a pas eu la moitié des chances qu’a eu Andrei Kostitsyn. C’est peut-être parce que Latendresse n’a pas la moitié du talent de Kostitsyn. Quand Kostitsyn ne joue pas bien, il peut quand même se servir de son coup de patin et de ses habilités pour apporter quelque chose au club. Quand Latendresse jouait mal, il ne servait a rien puisqu’il est limité. Si Latendresse ne frappe pas ou ne joue pas avec son physique, il ne sert à rien. Kostitsyn peut t’aider même s’il joue un mauvais match. C’est ca la différence. Et juste de même, Andrei a deux saisons de plus de 20 buts, Latendresse aucune. Kostitsyn a du aller jouer deux saisons et demie dans la LAH alors que Latendresse a été dans la LNH immédiatement avec le salaire qui va avec, le luxe (pas d’autobus, de chambre de motel miteuses). Alors quand on dit qu’il n’a pas eu de chance, c’est de la merde. Mais le joueur doit démontrer qu’il veut, surtout quand ses habilités seules ne suffisent pas. Latendresse ne l’a pas fait. Point.

En naviguant sur les forums du Wild, on pouvait déjà voir que plusieurs personnes reprochaient à Pouliot d’être un « bust » mais que cette saison il était plus visible et démontrait de beaux flashs. Même le journaliste attitré au Wild disait qu’il avait été impressionné par Pouliot depuis le début de la saison.

Maintenant, est-ce que Pouliot pourra s’éclater avec de meilleurs joueurs à l’attaque que le Wild ? Va-t-il éclore ou étouffer sous la pression montréalaise ? A-t-on acquérit Pouliot allait qu’il allait éclore (comme Ribeiro allait éclore quand on l’a envoyé a Dallas) ? Va-t-il s’épanouir ou s’éteindre dans le système de Jacques Martin ? Les prochains mois nous donneront une bonne idée.

Au mieux, le Canadien vient de mettre la main sur un jeune plein de talent qui explose à Montréal. Au pire le Canadien remplacera un francophone sur le 3e trio pour un autre francophone sur le 3e trio.

Le Canadien peut difficilement perdre dans cet échange.

h1

Analyse de l’échange Latendresse-Pouliot

mardi, 24 novembre 2009

Tout d’abord, concernant l’échange de Latendresse pour Pouliot, je suis ambivalent. Je suis d’accord que Guillaume Latendresse n’avait plus d’avenir a Montréal et même chose pour Benoit Pouliot au Minnesota.

Je suis aussi d’accord qu’un changement d’air peut faire du bien à un joueur. On a qu’a penser au John LeClair, Mike Ribeiro, Francois Beauchemin, Marc Savard, Martin St-Louis, Alex Kovalev, Sheldon Souray etc.
Je ne dis pas que Benoit Pouliot va exploser a Montréal à l’image des Mark Streit, Sheldon Souray, Alex Kovalev (même s’il avait connu du succès à Pittsburgh), Cristobal Huet; mais on a déjà vu des échanges fouetter des joueurs qui n’allaient nulle part.

Daniel Brière ne faisait rien de bon avec les Coyotes de Phoenix avant de relancer sa carrière avec les Sabres de Buffalo, Marc Savard ne faisait rien qui vaille à Calgary avant de relancer sa carrière avec les Trashers. Même chose pour Martin St-Louis qui avait du mal a faire l’équipe à Calgary et qui s’est relancé avec le Lightning. Y a surement d’autres exemples.

Plus près de nous, on se souvient que Alex Kovalev ne faisait rien avec les Rangers. On disait de lui qu’il n’était plus l’ombre du joueur qu’il avait été a Pittsburgh, on disait qu’il excellait la-bas parce qu’il jouait avec Mario Lemieux et Jaromir Jagr.

On se souvient aussi de Sheldon Souray, septième défenseur au New Jersey qui n’avait aucun flash offensif devenir un défenseur de premier plan à Montréal et s’établir comme un défenseur offensif, un poison sur l’avantage numérique.

Cristobal Huet était de peine et de misère le deuxième gardien des Kings de Los Angeles, reçu ici parce qu’on devait recevoir un gardien pour seconder José Théodore. Il devait la même saison chassé Théodore de Montréal et devenir un des gardiens les mieux payés de la LNH avec les Hawks de Chicago.

On ne sait jamais comment un échange peut vous faire réagir. Francois Beauchemin a dit qu’il a décidé de se prendre en main quand il a été mis au ballotage avec le Canadien et ensuite échangé des Blue Jackets aux Ducks.

Entre les deux joueurs, Pouliot est celui avec le plus gros potentiel et le plus grand talent. Est-ce que Guillaume Latendresse peut vraiment s’améliorer plus que ce qu’il donne déjà ? Je serais porté a croire que non. Pouliot ? Probablement puisque son apport dans la LNH est encore minime.

Pouliot possède tous les atouts. Il a un excellent coup de patin, un bon lancer, des bonnes mains, une bonne vision de hockey. La seule chose qui lui manque, la passion. Jouer pour un marché comme Montréal va-t-il lui donner cette passion finalement ? Ou plutot, va-t-il s’éteindre ? L’avenir nous le dira.

En ce qui concerne Guillaume, pour moi c’est un joueur de troisième trio et c’est ce rôle que je le vois ultimement remplir au Minnesota. Des gens ont énoncé John LeClair, Mike Ribeiro mais on va remettre les pendules à l’heure.

John LeClair avait été une force dans les séries de la Coupe Stanley de 1993. Il avait prouvé qu’il pouvait avoir un impact offensif. Il patinait comme un train et il utilisait son physique pour se faire de la place près du filet. Mike Ribeiro avait fini premier marqueur du Canadien un an ou deux avant l’échange. Il démontrait de la progression dans son jeu au point ou Alex Kovalev, quelques jours avant la transaction, avait dit qu’il adorait jouer avec Ribeiro.

On est loin de ça avec Guillaume Latendresse. Son manque de patin, son manque de capacité de transporter la rondelle et son manque d’intensité en font un joueur qui a moins démontré que les deux autres joueurs tout en ayant pas la moitié de leurs habilités naturelles. Ceux qui croient que Latendresse va aller en mettre 30-35 dedans au Minnesota, vous êtes mieux de ne pas miser votre maison sur ça. Je le vois difficilement dépasser le cap des 25 buts et ce, seulement s’il joue régulièrement sur la première vague d’avantage numérique et s’il finit par comprendre que sa game c’est d’aller se placer dans l’enclave et accepter qu’il est un marqueur de « garbage goals ! »

Mais si y a un joueur qui possède le gabarit, le lancer et le coup de patin de John LeClair, c’est davantage Pouliot que Latendresse. Alors si y a avoir un autre John LeClair dans cet échange. Il risque d’être à Montréal.

Ce que je remarque le plus par contre, et ce qui m’attriste, c’est que de ce que j’entends de Guillaume Latendresse c’est que c’est la faute de tout le monde sauf la sienne. Alors que Benoit Pouliot a dit que il avait sa part de blâme dans ce qui s’était passé avec sa carrière et que si c’était à refaire, il aurait une autre attitude.

Ca me fait rire d’entendre les journalistes (uniquement francophones en passant) dire que Latendresse n’a pas eu sa chance avec le Canadien. C’est de la bouillie pour les chats. Pensez-vous vraiment que le Canadien ne voulait pas que Latendresse réussisse ? Pensez-vous vraiment qu’ils n’ont pas espérer que Latendresse leur démontre qu’il pouvait en prendre plus ? En faire plus ? Come on.

Ces mêmes journalistes disent que Latendresse n’a pas eu la moitié des chances qu’a eu Andrei Kostitsyn. C’est peut-être parce que Latendresse n’a pas la moitié du talent de Kostitsyn. Quand Kostitsyn ne joue pas bien, il peut quand même se servir de son coup de patin et de ses habilités pour apporter quelque chose au club. Quand Latendresse jouait mal, il ne servait a rien puisqu’il est limité. Si Latendresse ne frappe pas ou ne joue pas avec son physique, il ne sert à rien. Kostitsyn peut t’aider même s’il joue un mauvais match. C’est ca la différence. Et juste de même, Andrei a deux saisons de plus de 20 buts, Latendresse aucune. Kostitsyn a du aller jouer deux saisons et demie dans la LAH alors que Latendresse a été dans la LNH immédiatement avec le salaire qui va avec, le luxe (pas d’autobus, de chambre de motel miteuses). Alors quand on dit qu’il n’a pas eu de chance, c’est de la merde. Mais le joueur doit démontrer qu’il veut, surtout quand ses habilités seules ne suffisent pas. Latendresse ne l’a pas fait. Point.

En naviguant sur les forums du Wild, on pouvait déjà voir que plusieurs personnes reprochaient à Pouliot d’être un « bust » mais que cette saison il était plus visible et démontrait de beaux flashs. Même le journaliste attitré au Wild disait qu’il avait été impressionné par Pouliot depuis le début de la saison.

Maintenant, est-ce que Pouliot pourra s’éclater avec de meilleurs joueurs à l’attaque que le Wild ? Va-t-il éclore ou étouffer sous la pression montréalaise ? A-t-on acquérit Pouliot allait qu’il allait éclore (comme Ribeiro allait éclore quand on l’a envoyé a Dallas) ? Va-t-il s’épanouir ou s’éteindre dans le système de Jacques Martin ? Les prochains mois nous donneront une bonne idée.

Au mieux, le Canadien vient de mettre la main sur un jeune plein de talent qui explose à Montréal. Au pire le Canadien remplacera un francophone sur le 3e trio pour un autre francophone sur le 3e trio.

Le Canadien peut difficilement perdre dans cet échange.

h1

Hitler découvre que Markov va manquer 4 mois

mardi, 17 novembre 2009